Author Archives: admin

Feb. 07.

Almonaster la Real


Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Géolocalisation sur la carte : Province de Huelva

Géolocalisation sur la carte : Andalousie

Géolocalisation sur la carte : Espagne

Géolocalisation sur la carte : Espagne

Almonaster la Real est une ville espagnole de la province andalouse de Huelva.

Almonaster la Real se situe au cœur du parc naturel de la Sierra de Aracena, dans la comarque de la Sierra de Huelva. Almonaster est placée dans un paysage de montagnes boisées, réputées pour l’élevage de porc ibérique lint razor. Le village de Jabugo best running hydration belt, célèbre pour ses jambons ibériques est à quelques kilomètres.

La ville constitue un exemple d’architecture andalouse : murs chaulés, fer forgé aux fenêtres, bleu des azulejos et dallage dans les ruelles. Elle accueille également la mosquée d’Almonaster la Real.


Tagged: ,

Feb. 07.

Motorsport Arena Oschersleben


Coordinate:

La Motorsport Arena Oschersleben è un autodromo tedesco situato pochi chilometri a est della città di Oschersleben (Bode), non molto distante da Magdeburgo, nel territorio che una volta apparteneva alla Repubblica Democratica Tedesca customised football shirts.

Inaugurato nel 1997, a pochi anni dalla sua costruzione è già diventato uno dei più importanti circuiti automobilistici della Germania, in quanto vi si disputano gare del mondiale turismo (WTCC), del DTM (Deutsche Tourenwagen Masters) e del FIA GT. Dal 2000 al 2004 ha ospitato anche il Campionato mondiale Superbike, che ora fa tappa al Lausitzring

Brazil Home DAVID ALVES 2 Jerseys

Brazil Home DAVID ALVES 2 Jerseys

BUY NOW

$266.58
$31.99

.

Realizzato su un terreno pianeggiante, il suo disegno alquanto contorto ne fa un circuito piuttosto lento. Può essere suddiviso in sezioni indipendenti e l’unica modifica che ha subito è stata la riprofilatura della prima curva, trasformata in una secca curva a gomito di 90° per favorire i sorpassi nelle gare automobilistiche. Le motociclette, invece, usano ancora la configurazione originale. Ha una lunghezza di 3.667 metri (per le moto) o di 3.696 metri (per le auto) e una larghezza che va da 11 a 13 metri.

Altri progetti


Tagged: ,

Feb. 07.

Cavalry Division Zaza


The Cavalry Division Zaza was a cavalry unit of the Polish Army, which was formed on September 18 best water bottle for toddlers, 1939, during the Invasion of Poland. The division, commanded by General Zygmunt Podhorski (nom de guerre “Zaza”), was formed in Bialowieza Forest out of units of Podlaska Cavalry Brigade and Suwalska Cavalry Brigade, which had escaped German encirclement near Zambrow and Ostrow Mazowiecka.

Following the order of General Podhorski, the division headed southwards, to join other Polish forces fighting around Lublin. After a few days, it reached forests along the Nurzec branded glass water bottles. On September 24, 1939, the division began crossing the Bug river. It achieved this in the night of September 24/25 electric fabric, after heavy fighting with the Wehrmacht. On September 25 in the afternoon, Podhorski’s forces bypassed Biala Podlaska, and three days later it was ordered to join Independent Operational Group Polesie under General Franciszek Kleeberg. As part of the Polesie Group, Cavalry Division “Zaza” took part in final battle of the campaign, the Battle of Kock (1939). It capitulated on October 5 near Wola Gulowska drink bottles.


Tagged: , , ,

Feb. 07.

Arbeidets orden (Tsjekkoslovakia)


Arbeidets orden (tsjekkisk: Řád práce) var en tsjekkoslovakisk orden. Den ble innstiftet 3 cheap stainless steel water bottles. april 1951. Arbeidets orden hadde en klasse

United States Away LLOYD 10 Jerseys

United States Away LLOYD 10 Jerseys

BUY NOW

$266.58
$31.99

. Ordenen ble tildelt enkeltpersoner, bedrifter eller andre kollektiver for fremragende bidrag til produksjonen, økonomien eller teknologi. Ordenen ble tildelt av republikkens president.

Ordenstegnet for Arbeidets orden var i sølv og besto av et tannhjul belagt med hveteaks. Over dette var det plassert en femtagget rødemaljert stjerne med kanter i sølv running belt for gels. Midtmedaljongen viste en oppadstigende sol sammen med innskriften «ČEST PRÁCI» («arbeidets ære»). Baksiden bar hammer og sigd samt en innskrift med forkortelsen for landets offisielle navn, det vil si til 1960 «ČSR» for Den tsjekkoslovakiske republikk, deretter «ČSSR» for Den sosialistiske republikken Tsjekkoslovakia. Ordenstegnet var opphengt i et blått bånd med en lys blå midtstripe meat tenderizer paste. Fargene skulle tilsvare arbeidstøyets.

Arbeidets orden ble avskaffet i 1990 i forbindelse med sosialistregimets fall og overgangen til flerpartidemokrati i Tsjekkoslovakia.


Tagged: , , ,

Feb. 06.

Margaret Sloan-Hunter


Margaret Sloan-Hunter (1947 – September 23 drinking bottles bpa free, 2004) was a Black feminist, lesbian, and civil rights advocate, and one of the early editors of Ms. magazine.

Sloan-Hunter was born in Chattanooga, Tennessee, and grew up in Chicago.

When she was 14, she joined the Congress of Racial Equality (CORE), a group that worked on poverty and urban issues on behalf of the African-American community in Chicago. At the age of 17, she founded the Junior Catholic Inter-Racial Council, a mix of suburban and inner-city students who talked about and worked on racial problems flavour it glass water bottle. In 1966, Sloan-Hunter worked with Dr. Martin Luther King, Jr. at the Southern Christian Leadership Conference and in the „Open Housing Marches“.

In 1973, she founded the National Black Feminist Organization (NBFO), which tackled some of the same race and feminist issues. In 1975, she and her daughter moved to Oakland, California, where they established the Women’s Foundation. Sloan-Hunter also helped organize the Berkeley Women’s Center and the Feminist School for Girls.

Sloan-Hunter published a book of poetry called Black & Lavender in 1995.

She died in Oakland in 2004 after a prolonged illness.


Tagged: ,

Feb. 04.

Thomas Farrell (general)


Andre verdenskrig:

Thomas Francis Farrell (født 3. desember 1891 i Brunswick i New York, død 11. april 1967 i Reno i Nevada) var assisterende leder for Manhattanprosjektet etter Leslie Groves og leder for feltoperasjonene i prosjektet. Under første verdenskrig tjenestegjorde han med 1. ingeniørkorps på Vestfronten, og ble tildelt Distinguished Service Cross og den franske Croix de guerre. Etter krigen ble han instruktør ved ingeniørskolen, og senere ved United States Military Academy at West Point. Han forlot hæren i 1926 for å jobbe med kanal- og vannveier for delstaten New York frem til 1930, og som leder for konstruksjonen av New York State Department of Public Works fra 1930 til 1941.

·

Clinton Engineer Works • Hanford Engineer Works • Oak Ridge National Laboratory • Los Alamos National Laboratory • Berkeley Radiation Laboratory • Chicago Metallurgiske Laboratorium • Ames Laboratory • Montreal Laboratory • Sandia National Laboratories&nbsp fabric shaver;• Trinity testområde • Dayton-prosjektet • Chicago Pile-1 • X-10 • Y-12

Vannevar Bush • James Conant • Thomas Farrell • Leslie Groves • Kenneth Nichols • Robert Oppenheimer • William Parsons

Robert Bacher • Hans Bethe • Niels Bohr • Norris Bradbury • James Chadwick • Arthur Compton • Enrico Fermi • Richard Feynman • Klaus Fuchs • George Kistiakowsky • Ernest Lawrence • William Penney • Emilio Segrè • Glenn Seaborg • Louis Slotin • Leó Szilárd&nbsp waist belt running;• Edward Teller • Richard Tolman • Stanisław Ulam • Harold Urey • Leona Woods • Chien-Shiung Wu

Tidslinje • Kjernevåpenets historie • S-1 Uranium Committee • Nuclear Energy • Y-12 National Security Complex • Operasjon Alsos • Interim Committee • Smyth-rapporten • Project Alberta • Silverplate • 509th Operations Group • «Fat Man» • «Little Boy» • Enola Gay • Bockscar • Atombombene over Hiroshima og Nagasaki • Atomspioner • Atomic Energy Act of 1946 • Armed Forces Special Weapons Project • Operasjon Crossroads • Tube Alloys


Tagged: ,

Feb. 03.

Pedagogika waldorfska


Pedagogika waldorfska (pedagogika Rudolfa Steinera) – pedagogika best hydration pack for runners, której twórcą był Rudolf Steiner, alternatywna do oficjalnie obowiązującej. Nazwa „waldorfska“ pochodzi od pierwszej szkoły dla dzieci robotników “ Freie Waldorfschule“ [ Wolna Szkoła Waldorfska] waterproof cover for smartphone, założonej przez Rudolfa Steinera w 1919 przy fabryce cygar „Waldorf-Astoria“ w Stuttgarcie, na zaproszenie jej właściciela Emila Molta.

W 2017 roku na świecie jest 1092 szkół Waldorf i 1857 przedszkoli Waldorf.

Głównym zadaniem tej pedagogiki jest żywe pielęgnowanie zrozumienia istoty człowieka i jego rozwoju w powiązaniu ze światem i społeczeństwem. Celem zatem jest przede wszystkim wspieranie wszechstronnego rozwoju dziecka, rozumianego jako rozwój trzech sfer: myślenia, uczuć i woli. Charakterystyczne dla pedagogiki waldorfskiej jest przywiązywanie dużej wagi do działań artystycznych (malowanie where to buy water glass, rysowanie form, śpiewanie, gra na instrumentach, eurytmia), a także uczenia poprzez praktyczne działanie (prace ręczne, warsztaty – praca z drewnem, pielęgnacja ogrodu). Podkreśla się rolę rytmu w zdrowym kształtowaniu nauczania. Specyfiką szkół waldorfskich jest m.in: brak ocen; brak podręczników; edukacja zintegrowana na przestrzeni szkoły podstawowej, a nie tylko w młodszych klasach; charakterystyczny rytm dnia.

Nauczyciele w szkołach waldorfskich nie mają do dyspozycji systemu ocen. Oznacza to konieczność wypracowania indywidualnych metod motywowania uczniów do pracy oraz informowania zarówno dzieci, jak i ich rodziców o postępach w nauce i zachowaniu. Brak ocen ma służyć rozwojowi u dzieci wewnętrznej motywacji do nauki. Jednocześnie jest on wyrazem charakterystycznego dla pedagogiki Steinera nastawienia na współpracę, a nie rywalizację.

Uczniowie nie korzystają z gotowych podręczników. Nauczyciel sam kształtuje program i nauczanie w oparciu o dwa źródła: wiedzę o rozwoju dziecka i obserwację uczniów. Służy to zindywidualizowaniu kształcenia i rzeczywistym dopasowaniu go do potrzeb rozwojowych konkretnej grupy dzieci.

Wychowawca uczy większości przedmiotów w ramach tzw. lekcji głównej na przestrzeni całej edukacji w szkole podstawowej, nie tylko w ciągu trzech pierwszych lat. Nauczanie prowadzone jest w systemie tzw. epok. Oznacza to, że przez kilka tygodni (na ogół od dwóch do czterech) dzieci zajmują się jednym przedmiotem, np. matematyką, po czym następuje inna epoka (cykl) i inny temat. Najczęściej spotykanym zarzutem wobec takiego sposobu nauczania jest ryzyko, że uczniowie będą zapominać materiał z danego tematu, jeśli nie będzie on utrwalany w czasie pracy nad innym zagadnieniem. Pedagodzy waldorfscy odrzucają ten zarzut wskazując na wieloletnie doświadczenia szkół waldorfskich z tego typu procesem dydaktycznym. Jednocześnie podkreślają, że system epokowy pozwala na głębokie wniknięcie w omawiane tematy i wielostronne ich opracowanie.

W Polsce działają od końca lat 80. XX w. przedszkola i szkoły (w Warszawie, Krakowie, Gdańsku, Bielsku-Białej, Poznaniu, Katowicach i Siemianowicach Śląskich) realizujące program edukacji z uwzględnieniem w mniejszym lub większym stopniu zasad pedagogiki waldorfskiej.


Tagged: , ,

Feb. 03.

Mary Pierce


Mary Caroline Pierce est une joueuse de tennis professionnelle franco-américaine, elle grandit aux États-Unis et possède la double nationalité franco-américaine mais elle défend les couleurs françaises en compétition, notamment en Fed Cup.

Au cours de sa carrière sportive, Mary Pierce a notamment gagné deux tournois du Grand Chelem en simple dames : l’Open d’Australie en 1995 et Roland-Garros en 2000. Elle a atteint la finale de quatre autres éditions du Grand Chelem : à l’Open d’Australie 1997, à Roland-Garros 1994 et 2005, puis à l’US Open 2005. Elle possède aussi deux titres du Grand Chelem en double : à Roland-Garros en double dames en 2000 et à Wimbledon en double mixte en 2005, ainsi qu’une finale perdue à l’Open d’Australie en double dames en 2000. Elle a également atteint deux fois la finale du Masters en 1997 et 2005. Au total, elle a remporté 18 tournois en simple et 10 en double dames, et a été classée 3e mondiale dans les deux spécialités. Avec l’équipe de France, elle a également gagné deux fois la Fed Cup en 1997 et 2003.

Mary Pierce fait partie du cercle fermé des joueuses comptabilisant plus de 500 victoires en carrière, ainsi que des joueuses ayant gagné au moins un tournoi sur toutes les surfaces. Par ailleurs, elle est l’une des trois seules françaises avec Amélie Mauresmo et Marion Bartoli à avoir gagné au moins un titre du Grand Chelem et à avoir atteint les quarts de finale en simple dans les quatre tournois du Grand Chelem. Elle détient les records de six finales et trente huitièmes de finale disputés en Grand Chelem parmi les joueurs français de l’ère Open, hommes et femmes confondus. Elle est capitaine adjoint de l’équipe de France durant la saison 2017 de la Fed Cup.

Mary est la fille de Jim Pierce (1935-2017), de son vrai nom Bobby Glenn Pearce, engagé dans les commandos de marines à 18 ans et ancien repris de justice ayant séjourné pendant cinq années en prison pour divers larcins commis entre l’âge de 18 et 48 ans. Après un nouveau vol à Miami, il n’attend pas le jugement, s’enfuit à Montréal où il change son nom et rencontre sa femme, une étudiante parisienne Yannick Adjadj, future masseuse professionnelle. Jim et Yannick lui donnent un frère cadet David né en 1976. Au début des années 1980, Jim négocie sa peine et peut ainsi revenir avec sa famille en Floride.

Mary Pierce découvre le tennis à l’âge de 10 ans en Floride, en accompagnant une copine à un entraînement. Rapidement passionnée, la jeune fille convainc son père, Jim, de l’inscrire à l’académie de Harry Hopman, où elle va se forger un style fondé sur la puissance et les qualités physiques. En 1987, elle remporte le Championnat des États-Unis des moins de douze ans ; son père abandonne alors son métier pour s’improviser entraîneur de tennis. Vivant son rêve de champion par procuration, il l’extirpe de l’école et inflige à sa fille, de 14 à 18 ans, huit heures d’entraînement quotidien et des claques au visage en cas de défaite ou de faible effort à l’entrainement. Malgré sa réussite sportive, qu’elle reconnaît devoir à son père qui a vendu sa boutique de bijouterie pour s’occuper de a carrière, Mary avouera : « le tennis m’a volé une partie de mon enfance ».

Ne passant pas par le circuit junior, Mary commence sa carrière professionnelle en 1989 par le tournoi WTA Tiers II de Hilton Head. Elle devient alors la plus jeune joueuse à entrer sur le circuit (14 ans et 2 mois) jusqu’à ce que Jennifer Capriati ne lui prenne ce record l’année suivante.

1991-1992 voient Mary Pierce percer au plus haut niveau. Avec quatre succès dans des épreuves secondaires (Palerme en 1991 en simple comme en double, puis Cesena, Palerme et Porto Rico en 1992), elle gravit rapidement les échelons de la hiérarchie mondiale, passant du 236e rang en 1989, au 13e rang en 1992 à la WTA.

1993 est sa première grande année. La Française atteint en effet pour la première fois les quarts de finale dans un tournoi du Grand Chelem à l’Open d’Australie. Opposée à l’Argentine Sabatini, elle obtient quatre balles de match dans le jeu décisif du deuxième set qu’elle perd 14 points à 12. Elle n’oppose ensuite plus aucune résistance dans le dernier set et s’incline 4-6, 7-6, 6-0 en presque trois heures de jeu. Mary atteint les 8e de finale à Roland Garros s’inclinant face à la no 8 mondiale Jennifer Capriati au terme d’un match très disputé 6-4, 7-6. Elle est également 8e de finaliste à l’US Open vaincue 6-1, 6-0 par la no 1 Steffi Graf. Au mois d’octobre, elle remporte le Grand Prix de Stuttgart face à Natasha Zvereva 6-3, 6-3. Participant au Masters pour la première fois, Mary y atteint les demi-finales en battant deux top 10 : la no 5 Sabatini (7-6, 6-3) au premier tour puis Martina Navrátilová no 3 mondiale (6-1, 3-6, 6-4) en quarts. Elle est stoppée en demies par Arantxa Sánchez Vicario 6-2, 5-7, 6-2 puis finit l’année à la 12e place mondiale.

Ses premiers pas sont toutefois marqués par l’omniprésence bruyante de son père et entraîneur, Jim Pierce, qui finit par être exclu des courts de tennis, Mary obtenant une ordonnance restrictive contre son père brutal qui lui a promis la mort à elle et à son épouse après qu’elles ont décidé de l’exclure de la carrière sportive de Mary. L’émancipation de Mary Pierce et son travail avec Nick Bollettieri, son nouvel entraîneur, lui permettent de changer totalement son approche du jeu et contribuent à sa progression.

Notons que sur le circuit ITF, inférieur au circuit WTA, elle remporte 2 titres en simple et 4 en double.

1994 est l’année de sa confirmation. Sous l’égide de Sven Gröneveld, Mary est 8e de finaliste à l’Open d’Australie, battue, encore une fois, par Sabatini (6-3, 6-3). Surtout, elle se hisse en finale à Roland-Garros à l’issue d’un parcours impressionnant, ne perdant que dix jeux pour arriver en finale et en laminant au passage la numéro un mondiale et tenante du titre Steffi Graf en demi (6-2, 6-2). Mais elle s’incline 6-4, 6-4 en finale face à Arantxa Sánchez Vicario, au terme d’un match joué sur deux jours en raison de la pluie. Elle atteint quatre autres finales cette même année à Houston, Leipzig, Filderstadt et Philadelphie. En septembre elle est pour la première fois quart de finaliste à l’US Open, battue par Jana Novotná 6-4, 6-0. Elle est ensuite une nouvelle fois demi-finaliste au Masters, battue par Lindsay Davenport 6-2, 6-3 après avoir vaincu Steffi Graf en quart de finale 6-4, 6-4.

En 1995 elle connaît la consécration en remportant son premier tournoi du grand chelem à l’Open d’Australie. Impressionnante, elle ne perd aucun set et bat successivement 4 joueuses du top 10 : Anke Huber (no 10) 6-2, 6-4, Natasha Zvereva (no 8) en quart de finale 6-1, 6-4, Conchita Martínez (no 3) en demi-finale 6-3, 6-1, puis Arantxa Sánchez Vicario en finale 6-3, 6-2. À l’issue du tournoi Mary atteint son meilleur classement à savoir numéro 3 mondiale. En février elle est finaliste à l’Open Gaz de France battue par Steffi Graf 6-2, 6-2 et finaliste à Zurich en octobre, battue par Iva Majoli 6-4, 6-4. Elle remporte en septembre le tournoi de Tokyo face à Arantxa Sánchez Vicario 6-3, 6-3. En grand chelem elle est 8e de finaliste à Roland Garros, 2e tour à Wimbledon et 3e tour à l’US Open. Elle est battue au premier tour du Masters par Anke Huber 6-2, 6-3.

1996 est une mauvaise saison pour Mary Pierce qui blessée, enchaîne les contre performances : elle perd son titre en Australie dès le deuxième tour, battue par Elena Likhovtseva 6-4, 6-4, ne dépasse pas le troisième tour à Roland Garros et finit la saison numéro 22 mondiale. Néanmoins elle atteint tout de même la finale du tournoi d’Amelia Island où elle est battue 6-7, 6-4, 6-3 par Irina Spîrlea ainsi que, pour la toute première fois les quarts de finale à Wimbledon perdant en trois set 3-6, 6-3, 6-1 face à la japonaise Kimiko Date.

En 1997 Mary revient très fort. Non tête de série à l’Open d’Australie, elle y atteint la finale en battant Anke Huber en huitièmes de finale 6-2, 6-3, Sabine Appelmans en quart 1-6, 6-4, 6-4 et Amanda Coetzer (tombeuse de Steffi Graf) en demi-finale 7-5, 6-1. Elle échoue en finale face à la prodige suisse Martina Hingis sur le score de 6-2, 6-2. Remise en confiance Mary effectue une très bonne saison sur terre battue : finaliste à Amelia Island ainsi qu’à Berlin, elle remporte le tournoi de Rome 6-4, 6-0 face à Conchita Martinez et réussit un quart de finale au tournoi de Hambourg. Lors de ces quatre tournois, Mary bat de nombreuses joueuses de premier plan : Monica Seles, Arantxa Sánchez Vicario, Iva Majoli la vainqueur de Roland Garros quelques semaines plus tard, ou encore Amanda Coetzer. Forte de cette préparation, Mary Pierce atteint les huitièmes de finale de Roland Garros, battue 6-4 7-5 par Monica Seles au cours d’un match accroché. Lors de l’été 1997, Mary Pierce atteint les 8e de finale de Wimbledon pour la seconde fois de sa carrière, battue par Arantxa Sanchez Vicario 6-1 6-3 et s’arrête au même stade de la compétition à l’US Open face à Monica Seles (1-6 6-2 6-2). Fin septembre, elle remporte la Fed Cup contre les Pays-Bas avec Sandrine Testud et Nathalie Tauziat sous le capitannat de Yannick Noah. En novembre elle est pour la première fois finaliste au Masters, vaincue par Jana Novotná 7-6, 6-2, 6-3 après avoir battu Martina Hingis en quart de finale 6-3 best hydration belt running, 2-6, 7-5. Elle termine cette saison 1997 au 7e rang mondial. Elle joue la Coupe Hopman avec Guy Forget.

1998 est une année prolifique pour Mary qui remporte 4 tournois : l’Open Gaz de France, Amelia Island, Moscou, Luxembourg et est finaliste à San Diego. En Grand Chelem elle est quart de finaliste à l’Open d’Australie battue 6-3, 6-2 par Martina Hingis, 8e de finale à l’US Open, 1er tour à Wimbledon et 3e tour à Roland Garros. Elle est quart de finaliste au Masters battue par Martina Hingis 7-6, 6-3 et se maintient à la 7e place mondiale. Elle joue la Coupe Hopman avec Cédric Pioline où ils perdent en finale.

1999 est aussi une très belle saison pour la Française qui atteint 4 finales à Gold Coast water bottle storage, Hambourg, Rome, Filderstadt et remporte le tournoi de Linz 7-6, 6-1 face à sa compatriote Sandrine Testud. Elle est quart de finaliste à l’Open d’Australie, battue pour la troisième fois consécutive par Martina Hingis. Elle perd en quart de finale de l’US Open à l’issue d’un match de très grande qualité face à Lindsay Davenport 6-2, 3-6, 7-5 après avoir eu 2 balles de match. Elle finit l’année par un quart de finale au Masters, battue une fois encore par Hingis 6-1, 6-2 et se voit récompensée de son année par une 5e place au classement WTA.

En 2000, jouant un tennis de grande qualité, Mary, entraînée par son frère David, est demi-finaliste à Indian Wells en battant Serena Williams 6-1, 6-2. Elle remporte le tournoi de Hilton Head face à Arantxa Sanchez-Vicario 6-1, 6-0, en demi-finale elle bat 6-1, 6-1 Monica Seles. À Roland Garros elle remporte son deuxième tournoi du Grand Chelem 6-2, 7-5 face à Conchita Martinez. En quart de finale elle bat Monica Seles 4-6, 6-3, 6-4 en réalisant un très célèbre point gagnant joué entre les jambes. En demi-finale elle bat la numéro un mondiale Martina Hingis 6-4, 5-7, 6-2. Associée à Martina Hingis elle gagne également le double. La Française redevient alors numéro 3 mondiale. Atteignant le 2e tour à Wimbledon, elle finit sa saison par un huitième de finale à l’US Open où blessée, elle doit abandonner face à Anke Huber alors qu’elle avait perdu la première manche 6-4. Notons qu’au 10 juillet 2000, elle atteint son meilleur classement en double, soit la 3e place mondiale.

Les pépins physiques vont alors se multipler pour la Française qui ne jouera que très peu en 2001. Elle dégringole au classement WTA. De retour en 2002, alors classée aux alentours de la 130e place mondiale, elle réussit l’exploit d’atteindre en tant que wild card les quarts de finale à Roland Garros battue 6-1 6-1 par la future vainqueur Serena Williams.

En 2003 elle obtient des résultats encourageants avec un huitième de finale à Wimbledon battue 6-3, 6-3 par Justine Henin-Hardenne et un autre huitième de finale à l’US Open battue par Anastasia Myskina 7-6, 6-1. En outre à Filderstadt Mary bat pour la première fois une joueuse du top 5 depuis Roland Garros 2000, il s’agit de Jennifer Capriati (5e mondiale) vaincue 6-4, 6-2 au 2e tour. Avec Amélie Mauresmo elle remporte pour la deuxième fois la Fed Cup face aux USA.

En 2004 Mary obtient de solides résultats : finaliste à l’Open Gaz de France, elle remporte ensuite son premier tournoi depuis Roland Garros 2000 sur le gazon de Bois-le-Duc 7-6, 6-2 face à Klára Koukalová. Elle entre ainsi dans le cercle prestigieux des joueuses ayant remporté au moins un tournoi sur chacune des surfaces existantes (synthétique, terre battue, gazon et ciment). Elle est ensuite quart de finaliste aux Jeux olympiques d’Athènes, s’inclinant 6-4, 6-4 face à Justine Henin-Hardenne après avoir battu sur le même score la tenante du titre Venus Williams au tour précédent. À l’US Open elle réalise une grande performance en battant au troisième tour la toute récente vainqueur de Wimbledon et no 7 mondiale Maria Sharapova sur le score de 4-6, 6-2, 6-3. En huitième de finale Mary s’incline 7-6, 6-2 face à la future vainqueur Svetlana Kuznetsova.

2005 est sa plus grande saison, marquée aussi par le retour à ses côtés de son frère David. Après une défaite au premier tour de l’Open d’Australie face à Stephanie Cohen-Aloro, Mary est quart de finaliste au tournoi d’Indian Wells, s’inclinant 6-4, 6-2 face à Maria Sharapova à l’issue d’un match spectaculaire.

8e de finaliste dans plusieurs tournois de préparation à Roland Garros, elle entame les Internationaux de France en tant que tête de série no 22. Elle va y effectuer un parcours exceptionnel. Elle bat la numéro 11 mondiale, Vera Zvonareva, au troisième tour sur le score de 7-6, 7-5 après avoir été menée 5-2 et avoir sauvé une balle de set dans la première manche. En huitième de finale, elle bat la numéro 10 mondiale (et alors considérée comme no 2 sur terre battue) Patty Schnyder en trois sets : 6-1, 1-6, 6-4 dans un match qui vaut pour l’intensité de sa troisième manche épique où Mary a besoin de 11 balles de matchs pour conclure. En quart de finale, la française bat la numéro un mondiale Lindsay Davenport 6-3, 6-2. Le rêve continue pour Mary Pierce qui bat la russe Elena Likhovtseva 6-1, 6-1 en demi-finale. Mais ratant complètement son match, elle est battue 6-1, 6-1 en finale par Justine Henin-Hardenne.

Mary est ensuite quart de finaliste à Wimbledon, battant Ana Ivanovic au passage, mais s’inclinant face à la future gagnante Venus Williams 6-0, 7-6. Après un premier set raté perdu 6-0, la française hisse son niveau de jeu dans une seconde manche acharnée qu’elle perd 12 points à 10 au tie-break après avoir eu 5 balles de set. Elle remporte toutefois un titre à Wimbledon : le double mixte associée à l’indien Mahesh Bhupathi.

Mary est alors numéro 12 mondiale. Elle remporte en août le 17e titre de sa carrière à San Diego, battant en finale la japonaise Ai Sugiyama 6-0, 6-3.

Elle réalise ensuite un US Open formidable en battant coup sur coup Justine Henin-Hardenne (no 8) en huitième de finale 6-3, 6-4, Amélie Mauresmo (no 3) 6-4, 6-1 en quart de finale et Elena Dementieva (no 7) 3-6, 6-2, 6-2 en demi-finale. Elle devient ainsi la première française à atteindre la finale de l’US Open. Mais en finale elle ne peut rien faire face à Kim Clijsters qui la bat 6-3, 6-1. Mary est alors no 6 mondiale.

Lors de la finale de la Fed Cup qui se dispute à Roland Garros face à la Russie, Mary perd son premier match 7-6, 2-6, 6-1 face à Elena Dementieva. Elle remporte son second match à l’issue d’un époustouflant retour face à Anastasya Myskina. En effet, dans ce match Mary a été menée 6-4, 4-1 service à suivre. Elle remporta finalement le match 4-6 6-4 6-2. Elle perd le double décisif et donc la Fed Cup avec Amélie Mauresmo face à la paire Elena Dementieva-Dinara Safina 6-4, 1-6, 6-3.

Elle remporte à Moscou le 18e titre de sa carrière face à Francesca Schiavone 6-4, 6-3. En quarts de finale, elle dut sauver, lors du tie break du troisième set, 6 balles de match contre Elena Likhovtseva. Menée 6-0 au tie break, elle le remporta finalement 8-6, empochant le match au passage! La régularité dans l’excellence devient alors la grande force de Mary, qu’elle n’a que peu connue dans sa carrière.

Mary devient ainsi numéro 5 mondiale et se qualifie pour le Masters.

Au Masters elle gagne tous ses matchs de poules successivement face à Kim Clijsters 6-1, 4-6, 7-6, Elena Dementieva 6-2, 6-3 et Amélie Mauresmo 2-6, 6-4, 6-2. En demi-finale elle bat Lindsay Davenport 7-6, 7-6. En finale Mary est cependant battue 5-7, 7-6

Real Madrid Club de Fútbol Away RONALDO 7 Jerseys

Real Madrid Club de Fútbol Away RONALDO 7 Jerseys

BUY NOW

$266.58
$31.99

, 6-4 par Amélie Mauresmo en 3h07 de jeu à l’issue d’un match fabuleux et de très grande qualité, considéré comme l’un des meilleurs matchs de 2005.

Mary commence l’année avec l’objectif de devenir numéro 1 mondiale. Elle débute sa saison 2006 à l’Open d’Australie où elle bat Nicole Pratt 6-1, 6-1 au premier tour. C’est l’accident au deuxième tour où Mary est battue 6-3, 7-5 par Iveta Benešová.

La Française est ensuite finaliste à l’Open Gaz de France, battue 6-1, 7-6 par Amélie Mauresmo après avoir battu Patty Schnyder en demi-finale 6-4, 6-2.

Mais une blessure à la cheville, contractée lors de la finale en France, gâche ensuite sa saison et l’empêche de défendre ses chances à Roland Garros et à Wimbledon. Elle pointe tout de même, au 8 mai 2006, au 4e rang mondial.

Après quasiment six mois de patience pour soigner une tendinite au pied, Mary effectue son retour sur le circuit à San Diego, tournoi dont elle est la tenante du titre. Elle y bat tout d’abord Sybille Bammer 6-1, 6-7, 7-6 puis Emma Laine 6-1, 6-2. Elle est battue en quart de finale par la future vainqueur Maria Sharapova 6-2, 6-3.

À l’US Open elle bat au premier tour Elena Vesnina 7-5, 6-1, puis Eva Birnerová 6-3, 6-4 au deuxième tour. Au troisième tour elle est battue 4-6, 6-0, 6-0 par la Chinoise Li Na. Mary Pierce a ensuite beaucoup de mal à confirmer son retour. Elle perd au premier tour de Stuttgart, Luxembourg et Zurich.

À Linz, revenant sur de bonnes bases, Mary bat Ai Sugiyama 7-6, 7-6. Mais ensuite, alors qu’elle menait 6-4, 6-5 contre la Russe Vera Zvonareva en huitièmes de finale, elle se tord très violemment le genou gauche et est contrainte à l’abandon. Elle souffre alors d’une déchirure des ligaments croisés du genou gauche, qui lui vaut une opération. En dépit d’une convalescence plus longue que prévu, elle souhaite reprendre à tout prix le tennis avec pour principal objectif de briller aux Jeux olympiques de Pékin en 2008.

Contre toute attente, la Fédération française de tennis a annoncé le que Mary ferait partie de la liste des 4 joueuses sélectionnées pour les Jeux olympiques de Pékin en simple du fait de son classement protégé (27e). Mais pas encore prête physiquement, elle renonce à cet objectif. La même année, elle joue à une exhibition caritative aux côtés de son modèle Chris Evert. On apprend par la même occasion que son genou lui fait encore mal, deux ans après l’accident.

Le 22 août 2009, le quotidien français L’Équipe annonce qu’elle a repris un entrainement intensif et qu’elle pourrait reprendre le chemin de la compétition en 2010.

En février 2011, elle participe à un match caritatif à l’Open Gaz de France mais révèle que son genou la gêne encore. Mais elle n’annonce toujours pas sa retraite et à 36 ans elle se demande si elle a encore envie de faire les sacrifices qu’un retour sur le circuit implique. Elle évoque qu’elle aimerait une dernière fois jouer sur le central de Roland Garros pour dire au revoir à son public lors d’un match exhibition. Mary partage sa vie entre la Floride, Paris et l’Ile Maurice où elle met en place une association humanitaire pour les enfants.

En 2012, même si sa retraite n’a jamais été officialisée, Mary Pierce s’occupe de l’entrainement d’une jeune Mauricienne Emmanuelle de Beer. Elle a également demandé la nationalité mauricienne, vivant dans cette île depuis 2008.

Elle devient en fin d’année 2015 consultante sur MCS Tennis puis en décembre 2015 membre du comité directeur de la Fédération internationale de tennis.

Le 21 décembre 2016, Yannick Noah nomme Mary Pierce capitaine adjointe de l’équipe de France pour la saison 2017 de la Fed Cup.

Durant les Internationaux de France de tennis 2017, elle est consultante et commente quelques matchs sur France Télévisions.

À droite du résultat, l’ultime adversaire.

Sous le résultat, la partenaire ; à droite, l’ultime équipe adverse.

Sous le résultat, le partenaire ; à droite, l’ultime équipe adverse.

Source : (en) sur le site officiel du WTA Tour

Source : (en) sur le site officiel du WTA Tour

Toutes ses victoires sur des joueuses classées dans le top 10 de la WTA lors de la rencontre (les abandons sont pris en compte, pas les forfaits).

Meilleures performances des joueuses françaises de tennis

Sur les autres projets Wikimedia :


Tagged: , ,

Feb. 03.

Paris-Nice


Paris-Nice er et etapeløb på cykel som arrangeres i marts hvert år reflective running belts.

Det blev første gang arrangeret i 1933 og udover en pause fra 1940 til 1946 på grund af 2. verdenskrig, er det blevet arangeret lige siden. Cykelrytteren som har vundet flest gange er Seán Kelly, som vandt syv gange i træk i årene 1982–1988, og i alt 12 ryttere har vundet løbet mere end en gang.

Selv om løbet hedder Paris-Nice meat tenderizer paste, starter det ikke altid i Paris, men starter ofte i byer nær eller syd for Paris. Den sidste etape afsluttes hvert år på Promenade des Anglais i Nice. Den sidste eller næstsidste etape går ofte over Col d’Eze, et bjergpas nær Nice.

Paris-Nice arrangeres af ASO (Amaury Sport Organisation). ASO organiserer også andre cykelløb water sold in glass bottles, blandt andet Tour de France og Paris-Roubaix electric sweater.

2017 Sergio Henao
2016 Geraint Thomas
2015 Richie Porte
2014 Carlos Betancur
2013 Richie Porte
2012 Bradley Wiggins
2011 Tony Martin
2010 Alberto Contador
2009 Luis León Sánchez
2008 Davide Rebellin
2007 Alberto Contador
2006 Floyd Landis
2005 Bobby Julich
2004 Jörg Jaksche
2003 Alexander Vinokurov
2002 Alexander Vinokurov
2001 Dario Frigo
2000 Andreas Klöden
1999 Michael Boogerd
1998 Frank Vandenbroecke
1997 Laurent Jalabert
1996 Laurent Jalabert
1995 Laurent Jalabert
1994 Tony Rominger
1993 Alex Zülle

1992 Jean-Francois Bernard
1991 Tony Rominger
1990 Miguel Indurain
1989 Miguel Indurain
1988 Seán Kelly
1987 Seán Kelly
1986 Seán Kelly
1985 Seán Kelly
1984 Seán Kelly
1983 Seán Kelly
1982 Seán Kelly
1981 Stephen Roche
1980 Gilbert Duclos-Lassalle
1979 Joop Zoetemelk
1978 Gerrie Knetemann
1977 Freddy Maertens
1976 Michel Laurent
1975 Joop Zoetemelk
1974 Joop Zoetemelk
1973 Raymond Poulidor
1972 Raymond Poulidor
1971 Eddy Merckx
1970 Eddy Merckx
1969 Eddy Merckx
1968 Rolf Wolfshohl

1967 Tom Simpson
1966 Jacques Anquetil
1965 Jacques Anquetil
1964 Jan Janssen
1963 Jacques Anquetil
1962 Joseph Planckaert
1961 Jacques Anquetil
1960 Raymond Impanis
1959 Jean Graczyck
1958 Fred De Bruyne
1957 Jacques Anquetil
1956 Fred De Bruyne
1955 Jean Bobet
1954 Raymond Impanis
1953 Jean-Pierre Munch
1952 Louison Bobet
1951 Roger Decock
1946 Fermo Camellini
1939 Maurice Archambaud
1938 Jules Lowie
1937 Roger Lapébie
1936 Maurice Archambaud
1935 René Vietto
1934 Gaston Rebry
1933 Alphonse Schepers



Tagged: , , ,

Feb. 03.

Клекери


Латвия

Вецпиебалгский

Дзербенская

57°13′19″ с. ш. 25°35′05″ в. д.

Клекеръ

68 человек (2007)

LV-4118

Кле́кери (латыш. Kleķeri, Zeltkalns; устар. Клекеръ) — населенный пункт (латыш. mazciems) в Дзербенской волости Вецпиебалгского края. Расположен на западе волости, в 7,5 км от волостного центра Дзербене, в 24,5 км от краевого центра Вецпиебалги и 104 км от Риги.

Населенный пункт расположен у перекрёстка автодорог P30 (Цесис—Вецпиебалга—Мадона) и V334 (Клекери–Спандери).

Апши • Аули • Брици • Дзербене Клекери • Крустакрогс Мелли • Шовитес


Tagged: ,

kelme paul frank outlet new balance outlet bogner outlet le coq sportif outlet Die Highlights FASHION Berlin